l'autisme en algérie

مرحبا بكم لتسجيلكم في منتدى التوحد في الجزائر
l'autisme en algérie

يهتم بالأطفال المصابين بالتوحد

المواضيع الأخيرة

التبادل الاعلاني


    Il court 1 150 km du nord au sud contre l'autisme - www.ouest-france.fr/

    شاطر

    Admin
    Admin

    عدد المساهمات : 135
    تاريخ التسجيل : 25/11/2009

    Il court 1 150 km du nord au sud contre l'autisme - www.ouest-france.fr/

    مُساهمة  Admin في الثلاثاء أغسطس 17, 2010 2:22 am

    À 41 ans, Gwen le Ny, en jaune, s'apprête à courir 1 150 km pour faire la lumière sur l'autisme. Des membres d'une association brestoise le supporteront jusqu'à l'arrivée.
    Gwen Le Ny participe à la plus longue course à pied par étape de France, la Transe Gaule. Hier, il était à Pontivy pour parler de l'autisme.

    Le saviez-vous ? Une personne sur 166 est atteinte d'autisme en France. Mal connue, cette maladie est aussi très mal diagnostiquée. Pour y remédier et aider les enfants autistes à gagner en automie, Gwen Le Ny a décidé de courir pour Asperansa, une association née à Brest et dont le but est de favoriser l'éducation des enfants autistes et la recherche sur la maladie.
    Gwen Le Ny s'est donc lancé mercredi dans un défi hors du commun : courir 1 150 km en dix-huit étapes consécutives. Hier, la course l'a mené de Plounévézel dans le Finistère à Pontivy. « On croit que la Bretagne est plate, mais pas du tout, c'est vallonné, raconte le coureur après son arrivée sur la Plaine à 17 h 40. On a fait 9 km sur le chemin de hallage et ça, c'était super ! »

    Un manque d'informationà Pontivy

    Aujourd'hui, il prend la direction de Guer avec 49 autres coureurs. Seuls quatre d'entre eux courent pour une association. Certains avalent les kilomètres contre le cancer ou la leucémie, un autre pour la scolarisation des enfants au Viêt Nam.

    Conseiller principal d'éducation dans un collège près de Landerneau dans le Finistère, Gwen Le Ny dédie sa course à ses élèves autistes. Ils sont une douzaine dans son établissement.

    Six membres d'Asperansa suivent le coureur finistérien jusqu'à Gruissan-Plage. Parmi eux, Christiane Abiven, documentaliste dans le même collège et maman d'une jeune femme autiste diagnostiquée à l'âge de 21 ans. Claudie Kersaudy est aussi de la partie. Son fils Mathieu a été le premier élève autiste à être scolarisé dans le collège de Gwen et Christiane. C'était en 2005.

    Dominique Demailly, lui, est de Pontivy. Vêtu d'un tee-shirt aux couleurs d'Asperansa, il raconte : « il y a quelques années, on a commencé à avoir des interrogations au sujet de notre fils. On n'a pas trouvé de réponse dans le coin. On nous a donc aiguillés vers Brest » où se trouve le Centre régional de ressources sur l'autisme. « On a trouvé à Brest ce qu'on n'a pas trouvé à Pontivy. »

    La scolarisation des enfants autistes

    Thomas a ainsi été diagnostiqué en 2008. Il avait 10 ans. Deux ans plus tard, il s'apprête à entrer au collège des Saints-Anges. Le Professeur Lemonnier du centre de ressource viendra de Brest pour informer les professeurs du collège sur la maladie et les besoins du jeune garçon. Il est le premier élève autiste a intégré l'établissement. Ou, en tout cas, le premier à avoir été diagnostiqué.

    « Notre volonté c'est d'informer, faire connaître, explique Christiane Abiven. Asperansa a organisé des formations pour les parents, le personnel scolaire, mais aussi le personnel médical qui souvent ne connaît pas suffisamment la maladie. »

    Sur le trajet, les accompagnateurs de Gwen Le Ny sèment donc des prospectus dans les boîtes aux lettres des écoles. Ces livrets listent quelques-uns des signes qui doivent alerter parents, enseignants et personnel médical. En espérant que d'autres établissements scolaires suivront l'exemple du collège finistérien.

    Angélique LE BOUTER.

      الوقت/التاريخ الآن هو الإثنين أبريل 24, 2017 2:17 pm